L’utilisation du yiddish comme langue quotidienne a une conséquence inattendue pour l’emploi du terme « antisémitisme ».

Cela fait longtemps déjà que des savants juifs discutent de la pertinence d’antisémitisme comme notion pour désigner la haine des juifs. Plusieurs historiens (Deborah Lipstadt, Shlomo Sand, …) font valoir qu’au fond le terme a été lancé en 1879 par le nationaliste allemand Wilhelm Marr dans son pamphlet  Der Weg zum Siege des Germanenthums über das Judenthum. Marr affirma que les juifs étaient une race sémite, qui s’était dirigée vers l’Europe pendant le premier siècle, et qui depuis lors n’avait pas cessé de tenter à maîtriser le continent entier.

Des historiens comme Sand et Lipstadt par contre affirment qu’il n’existe pas de telle chose qu’une race sémite, mais seulement des langues sémites. L’hébreu est une telle langue sémite, tout comme l’arabe ou l’araméen (toujours parlé en Syrie) ou l’amharique (en Éthiopie). De toute façon les juifs européens ne parlaient pas de langue sémite, dit Shlomo Sand ; il n’y avait que leurs prières qui se passaient dans l’une d’elles, l’hébreu. Dans la vie de tous les jours, outre la langue locale ils et elles parlaient le ladino (autour de la Méditerranée) ou le yiddish (comme en Belgique). « Moi, je suis donc sémite », écrit-il, « car je parle et je lis l’hébreu ; mes parents n’étaient pas sémites, car ils ne parlaient que le yiddish. » On ne pouvait donc pas appeler « antisémitisme » l’hostilité envers ses parents.

De toute façon, le terme antisémitisme est controversé depuis bien des années. L’historien Yehuda Bauer écrivit en 1994 : « Le concept d’antisémitisme n’est qu’une construction absurde, comme il n’y a pas de telle chose que le sémitisme auquel le terme pourrait s’opposer. » En effet, en utilisant une terminologie d’(anti)sémitisme, on légitime une classification essentialiste, pseudoscientifique et raciale, qui au fond dissimule de quoi il s’agit profondément. Et même le terme judéophobie (peur des juifs) que Shlomo Sand suggère comme alternative, est selon moi à côté de la question.

Dis juste de quoi il s’agit : la haine des juifs. Il est dommage alors qu’autant que je sache, il n’y ait que le néerlandais ou l’allemand à avoir un seul mot fort et clair pour désigner cette attitude : jodenhaat ou Judenhass. En d’autres langues on devra se contenter de termes composés tels que « haine des juifs ».

Publié par :rivers & lakes

Un commentaire sur “antisémitisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.